© Forum | d'Interprétariat & de Traduction
Pas encore inscrit ? faites-le Wink pour avoir l'accès
à l'intégralité du forum

Interpretation de Conférences : Pratiques

Aller en bas

Interpretation de Conférences : Pratiques

Message par Admin le Sam 28 Fév - 11:49

Les deux grandes formes
d'interprétation
sont l'interprétation
consécutive
et l'interprétation
simultanée.
Pour être complet, on mentionnera également
quelques
pratiques hybrides.

INTERPRETATION
CONSECUTIVE :

L'interprétation
consécutive ou, plus brièvement, la
consécutive
consiste à restituer dans l'autre langue les propos de
l'orateur après lui. Durant le "discours" original,
l'interprète prend des notes qui l'aideront à
reproduire
fidèlement et intégralement le discours dans
l'autre
langue. Le terme de "discours" est pris ici au sens
large - toute intervention orale - et ne se limite pas aux allocutions
formelles.

La durée des
"morceaux"
interprétés est très
variable : depuis
une minute jusqu'à 15, voire 30 minutes. Il est
déjà
arrivé qu'emporté par son élan un
orateur
oublie la présence de l'interprète ou que
certaines
circonstances très formelles n'autorisent pas le
découpage
du discours : dans ce cas la consécutive peut durer
une heure ou plus.

La bonne moyenne consiste
à laisser
la parole à l'interprète toutes les 5
à 10
minutes : de cette façon on ne lasse pas
l'auditoire
et l'interprète dispose de développements bien
structurés
utiles pour une bonne consécutive.

La prise de notes par
l'interprète
suscite presque invariablement la remarque : "vous notez
en sténo, n'est-ce-pas ?" Pas du tout. Il n'y
a pas non plus de "système de notes" en
interprétation
consécutive. Chaque interprète note à
sa
façon et serait bien incapable de relire les notes prises
par un confrère. Les notes ont un rôle
d'aide-mémoire,
de "noeuds dans le mouchoir" et permettent à
l'interprète de ne pas perdre le fil du raisonnement
développé.
Elles se résument à quelques mots-clés
et
aux enchaînements de l'argumentation. L'interprète
note et traduit non pas ce qu'il entend, mais ce
qu'il
comprend.



INTERPRETATION
SIMULTANEE :

La simultanée
représente -
et de loin - la part du lion dans le métier
d'interprète.
Elle se pratique dans une cabine vitrée
insonorisée ;
l'interprète reçoit les propos de l'orateur par
un casque et les traduit simultanément dans un microphone.
Les auditeurs entendent l'interprétation
également
dans un casque relié à un récepteur
leur
permettant de choisir la langue et de régler le volume.
L'interprétation simultanée offre un gain de
temps
significatif par rapport à la consécutive, au
prix,
parfois, d'une moindre élégance dans la
formulation.

Indépendamment des
différences
pratiques entre la consécutive et la simultanée,
ces deux exercices sont en fait très voisins et participent
d'une seule et même démarche intellectuelle (cf.
aspects théoriques).



PRATIQUES
HYBRIDES

Enfin, la
présentation des différentes
pratiques ne serait pas complète si l'on ne mentionnait
pas le chuchotage et le "bidule" :

Le chuchotage, comme son
nom l'indique, consiste à chuchoter
l'interprétation pour les auditeurs qui devront
être très peu nombreux (maximum 3), faute de quoi
le chuchotage devient rapidement du "hurlotage" !
L'interprétation est simultanée mais se fait sans
aucun équipement. Le "bidule"
désigne un équipement très
rudimentaire, dans lequel les auditeurs sont munis de casques et
l'interprète d'un microphone. Il n'y a pas de cabine. C'est
en fait un chuchotage permettant d'interpréter pour un
nombre d'auditeurs un peu plus important.

Ces deux dernières
formes d'interprétation
sont à éviter : elles sont
éprouvantes
pour les interprètes et gênantes pour les
participants.
Mais dans certains cas (absence de cabines, budgets très
limités, contraintes de temps) elles peuvent
dépanner.
avatar
Admin
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 92
Age : 31
Spécialité : Espagnol
Date d'inscription : 27/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://friends-happy.forumpro.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interpretation de Conférences : Pratiques

Message par Admin le Sam 28 Fév - 11:50

UN PEU DE THEORIE
Avant de fournir quelques

éléments
théoriques sur les mécanismes de
l'interprétation,
le plus simple est peut-être de commencer par dire ce que
l'interprétation n'est pas :
l'interprétation
n'est jamais un transcodage. Autrement dit, l'interprète
ne se contente jamais de remplacer un mot de la langue source
par un mot de la langue cible. Une telle façon de faire
aboutirait à un charabia totalement inintelligible. La
même observation vaut, au demeurant, pour la traduction
écrite.

L'interprétation
est caractérisée
par un "triangle de communication" qui se décompose
en 3 phases :


  • La phase d'écoute,
    au cours de laquelle l'interprète reçoit dans une
    langue l'information qu'il est appelé à restituer
    dans l'autre langue.


  • La phase de compréhension
    et d'analyse, au cours de laquelle
    l'interprète comprend, décrypte et assimile
    l'information à traduire.


  • La phase de réexpression,
    au cours de laquelle l'interprète restitue l'information
    d'une manière fidèle, précise et
    complète.



Le deuxième phase
est capitale ;
un passage direct de la première phase à la
troisième
est irrémédiablement voué à
l'échec.
Autrement dit, on ne peut correctement interpréter (ou
traduire) que ce que l'on comprend. D'où
l'importance
des connaissances de l'interprète - ce que les
spécialistes
appellent le "bagage cognitif" - et de la préparation
approfondie de tout domaine où l'interprète est
amené à travailler.

La priorité pour
l'interprète
est, en toutes circonstances, de faire passer le message.
Si la recherche terminologique est, certes, nécessaire,
elle perd rapidement son utilité si elle n'est pas
accompagnée
d'une très sérieuse préparation thématique.
L'interprète qui sait de quoi il parle arrivera toujours
à se faire comprendre, même s'il lui manque un
terme
ou deux. A l'inverse, quand la préparation se
réduit
à l'apprentissage de longues liste de vocabulaire sans
chercher à comprendre de quoi il est question, il ne peut
y avoir de communication linguistique satisfaisante.

Ces trois phases de la
démarche interprétative
sont identiques qu'il s'agisse d'interprétation
consécutive ou simultanée,
si ce n'est qu'elles se télescopent dans le cas de la
simultanée.

Quels que soient les
avancées des
recherches en matière d'intelligence artificielle, il est
peu probable qu'un ordinateur prenne la place d'un
interprète
dans un avenir prévisible. Logiciels et matériels
sont encore loin de disposer des capacités cognitives,
culturelles, intellectuelles et émotionnelles indispensables
à une interprétation de qualité
avatar
Admin
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 92
Age : 31
Spécialité : Espagnol
Date d'inscription : 27/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://friends-happy.forumpro.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interpretation de Conférences : Pratiques

Message par Admin le Sam 28 Fév - 11:51

LANGUES

"Vous parlez combien de

langues ?"
Voilà sans doute la question que les interprètes
entendent le plus souvent. Elle traduit une confusion
extrêmement
fréquente qui consiste à assimiler un
interprète
à un individu polyglotte. S'il existe un petit nombre
d'interprètes
avec un nombre impressionnant de langues de travail, l'immense
majorité des professionnels se contente de deux, trois
voire quatre langues. Un interprète de conférence
professionnel doit avoir une connaissance très approfondie
de ses langues de travail. Le qualitatif prend ici largement le
pas sur le quantitatif.

Les connaissances
linguistiques de l'interprète
ne se limitent pas en effet à la "langue" stricto
sensu. Elles doivent également englober toute la
réalité
culturelle des régions où ces langues sont
utilisées.
L'exemple de l'anglais illustre l'ampleur du défi.

Les langues de travail des
interprètes
de conférence sont classées en trois
catégories,
A, B et C (définitions
de l'aiic) :

<BLOCKQUOTE>


Langues
actives :


A :La langue maternelle
de l'interprète (ou une autre langue rigoureusement
équivalente à une langue maternelle), vers
laquelle il travaille à partir de toutes ses autres langues
de travail, généralement dans les 2 modes
d'interprétation
: simultanée
et consécutive.


Tout membre doit avoir
au moins une langue A mais peut en avoir plusieurs.


B :Langue dont l'interprète, sans
qu'elle soit sa langue maternelle, a une maîtrise parfaite et
vers laquelle il travaille à partir d'une ou plusieurs de
ses autres langues. Certains interprètes ne travaillent vers
cette langue que dans un des 2 modes d'interprétation.


Langues
passives :


C :Langue dont l'interprète a une
compréhension totale et à partir de laquelle il
travaille.



</BLOCKQUOTE>

La connaissance des langues
est une condition
nécessaire, mais non suffisante à l'exercice de
la profession d'interprète.Le traitement analytique
inhérent
à la démarche interprétative le montre
clairement
(cf. Théorie).

Chaque fois que cela est
possible, l'interprète
travaille verssa langue A
à partir de ses
langues B ou C, sachant que le
travail de A
vers B est relativement courant, notamment en
interprétation
consécutive (plus rarement de C vers B).
L'interprétation vers la langue A - qui
équivaut
à la bonne vieille version enseignée au
lycée
- n'offre que des avantages : le message - parfaitement
compris
dans la langue source - sera en effet réexprimé
avec la plus grande précision et dans toutes ses nuances
dans la langue cible (langue A / langue maternelle) dont le maniement
est parfaitement maîtrisé par
l'interprète.
La langue A (presque toujours la langue maternelle) est synonyme
de spontanéité, richesse lexicale, aisance
stylistique
etc.

Pour reprendre la formule de
Danica Seleskovitch,

fondatrice de la traductologie moderne et de la théorie
du sens, "dans sa langue maternelle on plie sa langue à
sa pensée, dans une langue étrangère
on plie
sa pensée à sa langue". Autrement dit :
dans sa langue maternelle on dit ce que l'on veut, dans une langue
étrangère on dit ce que l'on peut. Ce constat qui
vaut pour tout locuteur s'applique pleinement à
l'interprétation
(comme à la traduction) : la "version" sera
toujours préférable au "thème".
avatar
Admin
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 92
Age : 31
Spécialité : Espagnol
Date d'inscription : 27/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://friends-happy.forumpro.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interpretation de Conférences : Pratiques

Message par Admin le Sam 28 Fév - 11:51

L'ORGANISATION
DE LA PROFESSION
Fondée
en 1953 par
une poignée de pionniers, l'aiic - Association
Internationale des
Interprètes de Conférence - est, de fait, la
seule
instance véritablement représentative de la
profession
au niveau mondial.

L'aiic a structuré
la profession d'interprète qui ne
bénéficie
d'aucune protection légale. Ainsi, n'importe qui peut se
prévaloir du titre d'interprète ou
d'interprète
de conférence sans pour autant contrevenir à une
quelconque réglementation. L'aiic est pour ses membres
le seul "label de qualité" internationalement
reconnu.

Les missions de l'Association,
forte de
plus de 2000 membres, sont nombreuses. On citera entre autres :


  • L'élaboration du
    Code de Déontologie de la profession avec une place
    prééminente accordée au secret
    professionnel.


  • La définition
    des conditions de travail des interprètes (durée,
    relève, composition des équipes
    d'interprètes etc.).


  • La négociation
    d'accords avec les grandes organisations internationales (ONU, UE,
    UNESCO, OCDE etc.) portant sur les conditions dans lesquelles les
    interprètes de conférence travaillent dans ces
    organisations.


  • La publication d'un
    annuaire de ses membres faisant apparaître leurs
    coordonnées et leur combinaison linguistique. Cet annuaire
    est accessible en ligne sur le site de
    l'aiic.
avatar
Admin
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 92
Age : 31
Spécialité : Espagnol
Date d'inscription : 27/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://friends-happy.forumpro.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interpretation de Conférences : Pratiques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum